Facebook page

Le chauffage au sol, nouvelle solution durable de chauffage ?

un artisan installe un chauffage au sol

Lancé dans les années 60, le plancher chauffant a dans un premier temps peu convaincu la population de par son incapacité à correctement réguler la chaleur. La température au sol étant beaucoup trop importante, maux de jambes et gonflements de pieds étaient alors récurrents.

Heureusement, la technologie évolue et ce système de chauffage n’est pas en reste. Les chaudières sont désormais capables de maintenir une température stable et agréable, avec une eau qui circule dans la tuyauterie entre 21 et 24°C. L’électrique s’est d’autre part invité dans la danse et si, aujourd’hui, marcher pieds nus en plein cœur de l’hiver rime avec confort, cela signifie-t-il pour autant d’une solution économique et durable pour se chauffer ?

Comment fonctionne le chauffage au sol ?

Constitué d’un réseau de tubes ou de câbles fixés sur un panneau isolant (généralement du polystyrène), ce à même la dalle, le tout est ensuite recouvert d’une chape d’enrobage dite fluide anhydrite. Un revêtement en carrelage, parquet ou PVC se pose alors sur l’ensemble, rendant l’installation parfaitement invisible.

Différents avantages et inconvénients du chauffage au sol émergent en fonction de la technique employée, bien que leur installation ne diverge que très peu :

L’électrique

Fonctionnant sur le même principe qu’un radiateur à rayonnements, les câbles chauffants placés sous le sol délivrent une chaleur constante qui met peu de temps à se faire ressentir.

C’est en outre la solution la moins onéreuse à l’achat puisqu’il faut en effet compter entre 30 et 50 euros du mètre carré.

L’hydraulique

Bien plus complexe à mettre en œuvre, et chère à la pose (compter à minima le double de l’électrique), cette méthode possède néanmoins la particularité de pouvoir être couplée à des systèmes complémentaires comme une pompe à chaleur ou un climatiseur.

La tuyauterie, en cuivre ou en PER, transporte ainsi une eau chaude l’hiver et une eau froide l’été, transférant alors son surplus calorifique pour alimenter le climatiseur.

Quels sont les avantages apportés par cet équipement de chauffe ?

En raison de la présence aux murs de radiateurs, nous avons déjà tous rencontré une certaine difficulté à aménager le mobilier d’une pièce, encore plus lorsque celle-ci est de petite taille. Cependant, bien que leur design ait grandement évolué, se retrouver avec un système totalement invisible permet en outre de se passer de tous les bruits ou vibrations engendrés par ceux-ci ou par le déclenchement d’une chaudière.

De même, la chaleur est diffusée de manière constante, avec homogénéité, et ce dans toutes les pièces. Finis les pics de chaleur la nuit entre la chambre et les toilettes, on peut désormais s’y rendre pieds nus sans craindre de traverser une zone froide.

Autrefois, le plancher chauffant ne se destinait qu’aux nouvelles habitations, un surélèvement du sol étant nécessaire à l’installation. Néanmoins, de nombreuses innovations ont permis une diminution drastique de l’épaisseur finale du plancher afin de s’accorder aux projets de rénovation.

Sur le plan économique, il est possible d’obtenir au minimum une baisse de 15% du prix affiché sur la facture d’énergie et bien plus encore si l’équipement est couplé à des panneaux photovoltaïques. De nombreuses aides de l’État peuvent de surcroit amoindrir les prix du chauffage au sol pour une rénovation ou même un bâtit neuf, sous forme de primes énergies, de crédits d’impôts, mais aussi de baisse de TVA ou encore de prêts à taux zéro.

A quels inconvénients s’attendre ?

Dans le cadre du système hydraulique, le temps de chauffe est similaire à celui d’un chauffage à inertie, pouvant même prendre plusieurs jours pour des installations collectives de grande taille.

Aussi, l’entretien est à effectuer tous les cinq à dix ans par purge des canalisations, qui rencontrent le même problème d’embouage que tout système de chauffe fonctionnant à partir d’eau. L’installation électrique n’a en revanche besoin d’aucun désembouage.

Toute fuite ou panne est compliquée à atteindre, l’intervention d’un professionnel est donc à privilégier, le revêtement final devant d’autre part être retiré.

Le chauffage au sol est-il vraiment durable ?

Les matériaux qui le composent font preuve d’une certaine durabilité, de 30 à 50 ans pour les tuyaux en cuivre et PER et en moyenne 25 ans pour les câbles chauffants. Néanmoins, une vérification et un entretien réguliers accroissent considérablement leur durée de vie.

D’un point de vue écologique, le plancher chauffant permet, lorsqu’il ne dépend pas d’une chaudière au gaz, de s’abstraire des énergies fossiles grâce aux pompes à chaleur et panneaux solaires. Cela peut ainsi, dans des cas précis, s’intégrer aux maisons autonomes afin de ne plus dépendre de l’accès en énergies de fournisseurs tierces.



Demande de devis par téléphone
06 44 60 97 00Prix d'un appel local