Facebook page

« Disjoncteur 30 milliampères » Que veut dire ce terme complexe ?

En France, la législation exige la présence de dispositifs de sécurité sur toutes installations domestiques neuves ou rénovées. Un réseau électrique n’est jamais à l’abri de dysfonctionnements, c’est pourquoi il est essentiel de bien le protéger. Parmi les nombreuses solutions existantes, la pose du disjoncteur différentiel 30 milliampères reste aujourd’hui la plus recommandée. À quoi correspond cette valeur, quelle est l’utilité de cet appareil et comment bien l’installer ?

Qu’est-ce qu’un disjoncteur différentiel et à quoi correspond les 30 milliampères ?

Aussi appelé dispositif différentiel à courant résiduel (DDR), cet équipement est obligatoire et indispensable dans un tableau électrique. Cet organe de protection permet d’interrompre le passage du courant électrique en cas de problème sur le circuit qu’il protège. En général, il s’installe entre le disjoncteur général et le réseau à préserver.

Cet appareil se distingue en trois variantes, ayant chacune des caractéristiques qui leur sont propres. Vous retrouverez notamment :

  • Le disjoncteur différentiel de type AC : ce modèle protège la plupart des circuits électriques communs d’un logement comme l’éclairage, les prises domestiques, etc.
  • Le disjoncteur différentiel de type A : celui-ci est destiné à protéger les appareils gourmands en énergie d’une habitation. Il peut par exemple s’agir d’une plaque de cuisson à résistance, d’une machine à laver, etc.
  • Le disjoncteur différentiel de type HPI/F : il est utilisé pour les équipements ménagers qui supportent mal les coupures de courant inopportunes.

Que signifie l’indication 30 milliampères que l’on retrouve sur certains modèles ? Pour vous expliquer brièvement, cette valeur correspond au seuil au-delà duquel l’appareil se déclenche automatiquement pour mettre le circuit hors tension. Lorsque votre installation électrique atteint ce seuil, réagissez immédiatement en faisant appel à un professionnel, car lui seul saura comment résoudre votre problème.

À quoi sert le disjoncteur différentiel ?

Cet équipement est doté de deux systèmes bien distincts qui lui permettent de remplir ses fonctions. Il s’agit notamment :

  • D’un système magnétothermique qui a pour fonction de préserver le réseau électrique des surcharges et des courts-circuits.
  • D’un système différentiel qui protège les occupants du domicile des fuites de courant.

En cas de surcharge, c’est la chaleur dégagée par le passage du courant qui permet l’ouverture et la mise hors tension du secteur. Lors d’un court-circuit, c’est le système magnétique qui est enclenché. Ici, l’électricité circule à travers une bobine électromagnétique qui coupe instantanément le circuit en réaction d’une élévation brutale ou soudaine de l’intensité du courant électrique.

Afin de détecter une différence de potentiel entre la phase et le neutre, cet appareil utilise son système différentiel. À l’intérieur du disjoncteur, ces deux éléments sont chacun reliés à une bobine de fil. Tant que leur intensité en courant est identique, les champs magnétiques que génèrent les bobines s’annulent. Dans le cas inverse, votre disjoncteur réagira immédiatement en coupant le réseau pour vous protéger.

Comment se déroule le branchement d’un disjoncteur différentiel ?

Avant tout, sachez que le raccordement de cet équipement doit être réalisé par un professionnel. Cette installation doit répondre à la norme NF C 15-100, c’est pourquoi il est strictement déconseillé de procéder soi-même à cette opération. D’autant que la manipulation d’appareils électriques peut être dangereuse lorsqu’on ne dispose d’aucune technique dans le domaine de l’électricité.

Le branchement du disjoncteur différenciel se fait généralement en trois étapes. La première consiste à assurer la sécurité de l’électricien qui intervient sur le tableau électrique. Ainsi, veillez à ce que l’alimentation soit coupée dans l’ensemble des pièces de votre logement. Pour vérifier que le courant est bien hors tension, l’expert utilise un appareil appelé VAT, lui permettant de confirmer l’absence d’électricité. Lorsque tout est ok, il peut commencer les travaux.

À l’instar des autres modules électriques, le disjoncteur différentiel s’installe sur l’un des rails DIN du tableau de répartition. La prochaine étape est alors de déterminer précisément l’emplacement destiné à accueillir votre appareil. En principe, il est toujours recommandé de raccorder cet équipement en amont d’une rangée de disjoncteurs divisionnaires. L’objectif étant que celui-ci puisse couper l’alimentation de l’ensemble des circuits qui y sont reliés en cas de fuite de courant.

Une fois l’emplacement choisi, le professionnel peut enfin procéder au branchement de l’appareil. Pour ce faire, il fixe le module en tête de rangée à l’aide d’une pince à ressort. Ensuite, l’expert va raccorder le câble de phase et neutre de l’alimentation générale au disjoncteur et au circuit qu’il est destiné à protéger.

Le prix d’installation est généralement compris entre 100 et 250€. N’hésitez pas à nous contacter pour de plus amples informations, nos d’électriciens professionnels vous répondront dans les plus brefs délais.



Demande de devis par téléphone
06 44 60 97 00Prix d'un appel local